Les freelances sont des indépendants. Leur rémunération se fait pour des missions ponctuels avec un taux journalier moyen. Encore aujourd’hui, pour un bon nombre de personnes le freelance en entreprise a pour rôle de combler le manque de main-d’œuvre. Dans cet article, nous vous montrerons donc que leur rôle est bien loin de celui-là.

Freelance en entreprise : une externalisation des compétences absente

Les instituts SD Works et Antwerp Management School ont étudié les tendances et les défis du monde du travail actuel.  A l’occasion  d’un programme de recherche pour Next Generation Work Creating Sustainable Careers, les deux instituts se questionnent donc sur les freelance : quelle est la durée de leurs projets ? quels sont ces types de projet ? Quels sont les départements faisant le plus appel aux freelance. Pour cela, une enquête sur plus d’un millier d’employeurs de 5 pays européens a été réalisé. L’étude statistique s’est porté sur 1074 employeurs du Royaume-Uni, de la Belgique, de l’Allemagne, des Pays-Bas et de la France.

Les compagnies d’aujourd’hui ont besoin de davantage de flexibilité en raison des nouveaux enjeux qui apparaissent.  Toutefois, beaucoup la perçoivent mal.  En effet, ceci s’explique déjà par la fait que ces compétences se trouvent rarement au sein de l’entreprise.  En chiffres, seulement 36% estiment que leurs partenaires possèdent des compétences pouvant être flexibles.  Alors que 46% voient dans leurs salariés des compétences  améliorées avec l’expérience.

 

Une compétence utile oublié par les Ressources Humaines

En ce qui concerne l’embauche du freelance en entreprise, ce ne sont pas ceux qui à qui ont pensent en premier qui en sont à l’origine. En effet, le service des Ressources Humaines sont souvent les moins impliqués dans cela. Par ailleurs, ils y exercent aussi une influence minime.

Par ailleurs, on constate que ce sont les Conseils d’Administrations qui jouent un rôle prennent la décision  dans 1/3 des entreprises européennes.  D’ailleurs, on constate que pour la moitié, il n’y a même pas consultation des travailleurs indépendants.

Etonamment, la Direction des Ressources Humaines est celle qui fait le moins appel au freelance en entreprise. En plus, du fait de ne pas y être impliqués, a l’inverse, les départements informatiques sont les plus friands de cette main-d’œuvre freelance. Effectivement, à eux seuls ils représentent 36% des embauches de freelance en entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *