Lunettes de repos, pour quoi faire ?

Ces petits signes de fatigue oculaire que vous ressentez au quotidien peuvent être des signes de défauts visuels mineurs, comme un petit astigmatisme ou une hypermétropie. Ce défaut ne vous dérange pas tous les jours, mais il peut fatiguer vos yeux sans le savoir. Pour en savoir plus, consultez un ophtalmologiste ! Avec son appareil de mesure de la vision, il pourra évaluer avec précision votre vision et toute déficience visuelle.

Un trouble visuel : les lunettes de vue !

Le verdict de votre ophtalmologiste est tombé. Vous êtes un peu myope, un peu astigmate, et franchement hypermétrope, voire presbyte. Dans tous les cas, vous aurez votre prescription de lunettes dans votre poche. En fonction de votre déficience visuelle, votre ophtalmologiste vous expliquera quand les porter.

Notez que même si votre correction est faible, ne vous laissez pas tromper par le terme « lunettes de repos », qui est parfois contesté par certains professionnels de la santé visuelle. Elles ne reposent pas les yeux ! Elles corrigent simplement vos défauts de vision et évitent la fatigue oculaire. Par conséquent, vous devez les porter le plus tôt possible, avant même de ressentir les premiers signes de fatigue visuelle, afin de ne pas trop solliciter votre vision.

Sans défaut de vision : des lunettes pour soulager ?

Si vous n’avez pas de déficience visuelle (cela a été vérifié par un ophtalmologiste) et que vous ressentez toujours une gêne, comme des yeux qui piquent, etc. Des lunettes non correctrices peuvent vous aider à combattre cette fatigue.

Certaines lunettes de repos sont conçues pour utiliser des écrans et favoriser la myopie. Elles vous permettent de déchiffrer les petits caractères avec moins de fatigue oculaire. De plus, certaines lunettes peuvent filtrer la lumière bleue nocive, qui peut accélérer le vieillissement rétinien avec une exposition prolongée et répétée. Si la principale source de lumière bleue est le soleil, alors notre utilisation accrue des écrans augmente notre exposition à cette partie de la lumière, y compris en intérieur. Ainsi, par précaution, vous pouvez vous protéger des effets néfastes de la lumière bleue, protégeant ainsi votre capital visuel sur le long terme !

Author: Camille

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.