Pompe à chaleur : tout savoir sur la PAC

Se chauffer « propre » et pour pas cher, le rêve ? C’est aujourd’hui possible grâce à l’implantation d’un chauffage par aérothermie ou géothermie. Ecologiques, ces systèmes permettent de récupérer l’énergie produite par le sol, l’air et l’eau et de la transformer en un douillet chauffage pour votre intérieur. Grâce à une installation complète, vous devenez votre propre producteur d’énergie renouvelable, tout en économisant jusqu’à 60% sur la facture de chauffage. Encouragés par l’Etat, ces équipements font l’objet de crédits d’impôt jusqu’à 40%.

Choisir sa pompe à chaleur

Unité centrale d’un système de chauffage propre, la pompe à chaleur (PAC) transforme les calories puisées dans le sol, l’eau ou l’air, en énergie pour chauffer votre habitation. Couplé à un système aérothermique (qui puise les calories dans l’air), géothermique (qui les récupère dans le sol) ou aquathermique (qui extrait l’énergie de l’eau et des nappes phréatiques) la pompe à chaleur essonne fonctionne comme un frigo inversé. Elle est constituée d’un évaporateur, d’un compresseur, d’un condenseur et d’un détendeur. A l’intérieur, le fluide frigorigène ou d’eau circule en circuit fermé. Ce mécanisme permet alors de puiser l’énergie, la réchauffer puis la redistribuer.

Utilisations

Une pompe à chaleur peut être utilisée comme unique système d’approvisionnement ou intégrée à une installation mixte. Même si son usage principal reste le chauffage, une pompe à chaleur permet également de chauffer l’eau sanitaire à l’aide d’une chauffe eau thermodynamique. Une pompe à chaleur peut aussi, en inversant son sens de fonctionnement, faire office de climatiseur.

Le COP

Pour bien choisir une pompe à chaleur, il est important de se reporter au COP (coefficient de performance). Que signifie ce COP ? C’est simple : une machine ayant un COP de 4 restitue, pour 1 kWh d’électricté consommé, 4 kWh de chaleur (x4). Pour un équipement fiable, l’Ademe préconise un COP supérieur à 3.3.

Attention cependant : d’autres appareils électriques vont être nécessaires dans votre installation : splits, pompe pour la circulation des flux, etc … Ces consommations ne sont pas prises en compte dans le COP. Néanmoins, les économies réalisées, par rapport à un chauffage électrique classique, pourront atteindre 60%.

Comment choisir sa PAC

Quand une PAC classique arrive à température souhaitée, elle se coupe, pour repartir de plus belle quand le besoin s’en fait sentir. Un groupe extérieur “Inverter” va moduler la vitesse de rotation du compresseur en fonction des besoins, pour éviter d’avoir à effectuer des arrets/redémarrages successifs. Bilan : une consommation d’électricité réduite.

Sachez enfin qu’une pompe à chaleur essonne fait du bruit. Dans quelle proportion ? Cela dépend des modèles. Néanmoins, dans la majeure partie des cas, ce bruit n’est absolument pas gênant. Référez-vous à la documentation des pompes à chaleur qui vous intéressent. Soyez surtout attentif à ce détail si la pompe doit être placée à une faible distance de vos voisins.

Enfin, n’oubliez pas que l’installation d’un système géothermique ou aérothermique requiert des compétences spécifiques, il est conseillé de faire appel à un spécialiste.

Les différents modèles de pompe à chaleur

Les pompes à chaleur air/eau utilisées le plus fréquemment pour chauffer une piscine se présentent principalement sous deux types :

La pompe à chaleur de piscine horizontale

C’est le type de pompe à chaleur essonne la plus répandue. Elle est de forme rectangulaire et présente un ventilateur sur sa face avant, tandis que son recto comporte un tuyau d’évacuation de l’air froid. La pompe à chaleur de piscine horizontale s’installe et se fixe sur le sol près de votre piscine. Il suffit ensuite de la raccorder à l’électricité et de brancher le tuyau d’évacuation d’air chaud au système de filtration de votre piscine.

La pompe à chaleur de piscine verticale

À la différence de l’horizontale, le ventilateur d’une pompe à chaleur de piscine verticale est placé sur le dessus de l’appareil. Ce type de pompe à chaleur est souvent plus imposant, mais il produit notamment moins de nuisances sonores.

Les éléments à prendre en compte pour bien choisir une pompe à chaleur de piscine

Les pompes à chaleur de piscine se différencient principalement par leur puissance, leur débit ou encore leur niveau sonore. Pour bien choisir sa pompe à chaleur, il convient tout d’abord de définir précisément ses besoins en considérant plusieurs critères. D’abord des critères propres à votre piscine : le volume d’eau à chauffer, la température moyenne souhaitée, le type de votre piscine (enterrée, hors sol, maçonnée, etc.) et aussi son emplacement. Ensuite, votre choix ne se portera pas sur le même type de pompe à chaleur essonne selon les conditions climatiques de votre région, la durée d’utilisation de votre piscine et le type de traitement de l’eau de votre bassin.

Pourquoi choisir une pompe à chaleur air-eau ?

La pompe à chaleur air-eau est un moyen de chauffage très pratique qui présente beaucoup d’avantages pour vous, mais aussi pour l’environnement.

En effet, c’est un appareil qui offre une faible consommation d’énergie, tout en étant facile et pratique à utiliser. Selon les comptes, pour une consommation de 1 KwH d’électricité, cet équipement offre une énergie de chauffage équivalent à 2,5 kWh minimum. Ainsi, la pompe à chaleur air-eau se présente comme le meilleur moyen de réduire les factures de chauffage de votre foyer. Certains modèles offrent en même temps la possibilité de chauffage et de climatisation.

En outre, la pompe à chaleur essonne air-eau peut aussi produire de l’eau chaude et c’est un appareil très écologique pour notre environnement.

Toutefois, il faut bien prendre en compte le lieu d’installation de cette pompe pour que sa performance soit au maximum.

Combien coûte une pompe à chaleur de piscine ?

Le prix d’une pompe à chaleur essonne de piscine dépend de nombreux critères (puissance, type, dimension de la piscine et volume d’eau à chauffer, etc.)

En fonction de ces éléments, les premiers prix se situent aux alentours de 500 euros, mais peuvent grimper au-dessus de 6000 euros. Un coût d’achat auquel il faut ajouter la pose (recommandée) par un professionnel. Comptez aux environs de 3 à 4000 euros pour son intervention.

D’une manière générale, et afin de limiter les déperditions thermiques de la pompe à chaleur et faire des économies d’énergie, il est recommandé de la protéger dans un abri de piscine, dont il faut aussi prévoir le coût d’installation.

 

Author: Tina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *